Fonctionnement des cours d'eau et des milieux aquatiques

Selon le Guide d'entretien des cours d'eau en Eure et Loir, édité par la Mission Inter-Services de l'Eau et de la Biodiversité de la Préfecture d'Eure-et-Loir, "un cours d'eau est une entité en mouvement et "vivante" avec des variations de débit (et hauteur d'eau) et du transport de sédiments. Il est un lieu d'accueil pour de nombreuses espèces végétales et animales. C'est un écosystème riche où chaque compartiment (lit, berges, ripisylve, ...) a un rôle fondamental pour le bon état physique et écologique du cours d'eau.

Le cours d'eau évolue en fonction de la nature des roches qu'il rencontre et façonne nos paysages. Cette dynamique est à conserver dans nos projets d'aménagement et dans les actions d'entretien et de renaturation."

L'agence de l'eau propose une vidéo pédagogique sur le fonctionnement d'une rivière : "redonnons libre cours à nos rivières !"

L'Office national de la Biodiversité propose lui aussi une vidéo pédagogique qui explique l'intérêt d'avoir "des cours d'eau en pleine forme".

Le développement des activités humaines porte de plus en plus atteinte aux milieux complexes et fragiles que représentent les cours d'eau. 

Le transport des sédiments et la dynamique fluviale

Le lit et le profil d'un cours d'eau s'ajustent sans cesse face aux sédiments transportés par la rivière et aux débits de celle-ci. En période de hautes eaux, elle érode ses berges, roule ses matériaux (graviers, galets, sables...). A l'inverse, lorsqu'elle perd en puissance, elle dépose ses alluvions.

Naturellement, une rivière n'aime pas les lignes droites. Elle recherche un équilibre entre zones calmes et rapides, plus ou moins larges et plus ou moins profondes. C'est cette diversité physique qui conditionne la richesse biologique.

La qualité de l'eau

La qualité de l'eau se définit à la fois par sa dimension chimique et par sa dimension écologique, depuis la directive cadre sur l'eau de 2000.

Les pollutions répertoriées peuvent être de natures variées : domestique, urbaine, industrielle et agricole.

La végétation en berges joue un rôle primordial dans l'épuration naturelle des eaux de ruissellement. Les racines filtrent les eaux de pluie. Il faut donc conserver cette végétation, voire la replanter si elle a disparu.

La circulation des espèces piscicoles

La profondeur, la nature des fonds, la vitesse du courant, la température, la présence de caches sont des éléments essentiels à la vie aquatique. Il est d'autant plus important de préserver la diversité des habitats en rivière, de respecter les périodes de reproduction et de migration des espèces.

Un ouvrage hydraulique constitue un obstacle pour la circulation des espèces aquatiques et en particulier pour les poissons. Le saumon, par exemple, est un poisson migrateur qui doit remonter suffisamment les rivières pour se reproduire. Si les seuils des ouvrages hydrauliques sont hauts et nombreux, la remontaison s'en trouve grandement perturbée, voire est impossible. Lors de la dévalaison, il n'est pas rare également que des poissons soient atteints, parfois mortellement, par les pales des turbines.


Partenaires

Agence de l'Eau Seine-Normandie Région Centre-Val de Loire Département d'Eure-et-Loir Département de l'Eure

En un clic

Météo France Vigicrues Office français de la biodiversité Propluvia Fédération de pêche d'Eure et Loir Prefecture d'Eure-et-Loir Prefecture de l'Eure